Sophrologie spirituelle

D’OU VIENT LA SOPHROLOGIE  SPIRITUELLE OU TRANSPERSONNELLE ?
Derrière ce mot, il y a une histoire très ancienne... Une histoire qui remonte au début des  temps lorsque déjà la Bible disait que Dieu crée par la parole, et plonge Adam dans "un profond sommeil" afin de lui enlever la côte qui  permet de créer Eve ! Nombreuses peuvent être les significations symboliques de ces textes. Mais en ce qui nous concerne, notons le fait de « créer  par la parole » et  « de plonger dans un profond sommeil »  qui font écho à notre pratique.     
Nous savons que dans la Grèce antique, la pratique "médicale" pour soigner les blessures était toujours accompagnée de la parole incantatoire destinée à soulager, consoler et rendre efficace les remèdes ( récits d’Homère). On retrouve aussi cette association chez Pythagore avec les effet musique sur la conscience, et chez Platon où il est dit dans "Charmide" à propos d'un remède contre le mal de tête : " ... je lui dis que c'était une plante, qu'au remède cependant se joignait une incantation et que, si l'incantation était simultanée à l'emploi du remède, celui-ci vous rétablissait radicalement en bonne santé, mais que, sans l'incantation, l'utilité de la plante était nulle."                                                     
En Inde le Nidra yoga suit exactement la même méthodologie que la sophrologie. La parole de l’enseignant induisant un état de détente profonde et d’attention vive, conduit à une harmonisation de la conscience jusqu'à l'éveil (samadhi). En Chine, certaine pratiques tel que le Chi kong et le Taï chi opèrent sur les mêmes principes : relaxation, attention, concentration sur les mouvements, les sensations et l’énergie interne.
Enfin, dans les années 30, plusieurs médecins européens ont mis au point des méthodes pour atteindre un état modifié de conscience (EMC) sans avoir recours à l'hypnose : citons par exemple les docteurs Vittoz, avec une technique de réequilibrage de l’activité cérébrale, qui peut présenter des points communs avec la pratique du zazen ;  Schultz avec le Training autogène.      Un peu plus tard aux Etats-Unis, Erickson  ( il a surmonté sa poliomyélite grâce à la méthode qu’il imagina et qu'il appela autohypnose).  
Dans les années 60, le Pr Caycedo, psychiatre colombien, s'inspira de ces différentes méthodes pour réactualiser la SOPHROLOGIE, du grec SOS PHREN LOGOS et qui signifie « étude de l'harmonie de la conscience ». Il structura cette méthode à l’aide de techniques inspirées du Yoga, du Zen et du Bouddhisme et mit au point la Relaxation Dynamique. 
Aujourd'hui, comme toute science, cette méthode évolue. Les termes de "sophrologie évolutive ou holistique" sont apparus. La sophrologie transpersonnelle s’inscrit dans cette lignée en approfondissant les travaux de Jung, Assagioli et Maslow, et en étudiant plus particulièrement les dimensions de l’inconscient supérieur.
Il y a actuellement, sous la dénomination de "sophrologie" plusieurs écoles. Mais toutes ont la même base de travail et le même désir d’aider les personnes à trouver plus d’équilibre, de paix et de sérénité dans leur vie. 
Comment accepterons-nous les transformations de notre vie, de notre corps, si nous n'explorons pas les possibilités d’action sur la conscience : l’influence des pensées positives, le pouvoir rayonnant de certaines émotions, comme la joie ou la gratitude…
 
Comment accepterons-nous la solitude, si nous n'avons pas appris à être bien avec nous-mêmes, paisibles, réconciliés avec nos vies et avec notre entourage ? Comment accepterons-nous les contraintes d'un temps et d'un espace limités, si nous n'avons pas exploré l'illimité de notre esprit et de notre coeur ?
Ce sont des questions auxquelles notre formation peut vous aider à trouver vos propres réponses.
Les points essentiels de la sophrologie transpersonnelle:
1. la parole, comme agent de modification de la conscience, 2. la détente comme  état de conscience propice à une transformation 3. l’attention comme facteur d’éveil et de développement.
La sophrologie est aujourd’hui bien connue pour ses techniques de gestion du stress. Mais elle ne se limite pas à cela. Elle  présente aussi une philosophie, une pédagogie, une science de la conscience, une spiritualité.
Sa dimension transpersonnelle (sociale et spirituelle) mérite d’être mieux exposée, car la sophrologie ne s’arrête pas à un mieux-être de la personnalité. Cette discipline propose des ouvertures vers l’éducation, l’écologie, l’art, la spiritualité. 
La dimension transpersonnelle étudie les processus et principes d’évolution de la conscience. Cette orientation nous ouvre des portes nouvelles, clarifie les chemins de l’épanouissement et éveille la faculté créatrice. Car la conscience est créatrice, c’est une de ses aptitudes souvent oubliées.
La Sophrologie Transpersonnelle est une Voie d'éveil de la conscience. Inspirée des sagesses d'orient et de la psychologie occidentale, elle est concernée par les possibilités d'épanouissement de la conscience humaine. Son but est l'harmonie et l'évolution, c'est pourquoi elle aborde les 5 dimensions fondamentales de l'être:  le physique, l'énergétique, le relationnel, le mental, le spirituel.

 

 

 
  "POUR TROUVER DIEU, INUTILE DE LE CHERCHER COMME S'IL ETAIT LOIN,  IL SUFFIT DE LUI FAIRE LA PLACE"       
 
 
 
"Je ne suis que le petit enfant de Mère"
 
"J'ai toujours été Cela,
 
mais je me suis endormi.
 
La mort est venue,
 
je l'ai traversé ...
 
pour explorer les mondes intérieurs,
 
et j'ai retrouvé l'Origine.
 
Jamais je n'ai désiré devenir quoi que ce soit.
 
Seule la relation d’amour et de vérité,
 
non de savoir ou de pouvoir, m’attire.
 
 Je suis ainsi et pourtant je suis tout autre.
 
Je ne suis qu'un miroir qui reflète ce qui est..."
 
 

 

Le mental est une étape,

le coeur est l'ultime vérité

*

Patrick Vigneau enseigne une spiritualité vivante qui souligne les éléments communs des religions ddans leur quête de transcendance et qui mène au-delà des frontières des systèmes de croyances.

'De l'expérience corporelle à la conscience de l'âme j'avais sof de tout connaitre.' (La source ineffable)

Vérité

Quand frustrés par l’extérieur, nous sommes conduits vers l’intérieur, nous pensons : « oh ! Il y a un pouvoir plus fort que l’homme ! »
L’existence d’un tel Pouvoir supérieur doit être admise et reconnue.
Alors nous comprendrons que notre éveil se tient là où nous cessons de vouloir et d'espérer quoi que ce soi.
Pour parvenir à cet état nous devons nous abandonner complétement. S'abandonner à un maitre sera la preuve que cet abandon est véritable. Le Maitre verra alors que cette personne a atteint la maturité nécessaire pour être guidée, et il la guidera.

 

Très jeune, je savais qu'il existait une autre réalité. C'est à 24 ans que j’ai rencontré, en Inde, mon Maître, ma mère spirituelle: Maa. 

J'étais despéré à ce moment là quand elle me révéla, j'en fis l'expérience, qu'au dela de ma souffrance existait un état de conscience pur et lumineux.